GRÈVE À DIJON PAR LA COORDINATION NATIONALE DES PRÉCAIRES, CHÔMEURS, INTERMITTENTS ET INTÉRIMAIRES

Par Thomas Hazebrouck Le 30.04.2014 à Dijon 98 photos

Le 22 mars 2014, est une date perçue par de nombreux collectifs comme le début de la fin et aujourd'hui c'est un appel à l'aide lancé à François Rebsamen, ministre du travail.

En effet le 22 mars 2014, le projet d’un accord a été signé entre différents partenaires sociaux  - projet en libre accès ici sur le site de l’UNEDIC -  . Ce projet qui a pour but de sécuriser les travailleurs salariés si jamais ils passent par une période de chômage, d’éviter la pauvreté - le therme « précarité » c’est plus sexy quand même, ça fait moins peur - avec un système de droits rechargeables. Contrairement à nos politiques qui vont perdre le cumul des mandats, pour vous encourager à retrouver du travail et retourner au boulot, une «  simplification des conditions de cumul d’une indemnité » avec vos revenus liés à une activité. Par contre les règles de date d’application du projet sont un peu floues  - mais précises ! - .

Mais ce projet - si beau - n’est pas perçu par tout le monde comme allant dans le bon sens. Du coup, les collectifs se sont réunis en une Coordination Nationale des - accrochez vous ça va être long… - Précaires, Chômeurs, Intermittents et Intérimaires. Pour eux, ce projet qui vient du Pacte de Responsabilité - si vous avez entendu cette bête là, mais que vous ne savez toujours rien sur son contenu, c’est par ici - , est la « casse » des régimes de protection sociale. Bref, c’est une déclaration de guerre au code du travail. Pour parer à ces mesures, la Coordination Nationale des Précaires, Chômeurs, Intermittents et Intérimaires - CNPCII c’est plus classe non? - propose un système juste et solidaire de l’assurance chômage - oui mais le quel? - et une étude sur le financement de la protection sociale - Ah! mais comment? -.

Pour cette lute qui « ne connaîtra aucune pause » , à Dijon, Franck Halimi, metteur en scène dijonnais, fait une grève de la faim depuis 52 jours. La CNPCII, appelle les précaires, chômeur-se-s, intérimaires intermittent-e-s, retraité-e-s, salarié-e-s du public et du privé, avec ou sans papiers, à se joindre à la mobilisation et des appels à la grève.

Pour acheter des fichiers ou des tirages, merci de vous connecter ou de créer un compte.

Mot de passe oublié?

Vous ne possédez pas encore de compte?

Créer un compte